Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Météo

 

Archives

Publié par Martine

Le cercle de silence est ouvert à tout le monde.

Vous pouvez nous rejoindre à tout moment quelle que soit la durée de votre participation.

Le cercle de silence est composé de citoyen(ne)s dont certain(e)s sont membres de : La Cimade, RESF (Réseau Education Sans Frontière), La Fraternité franciscaine, Amnesty International, CCFD, CFDT, CFDT Retraités 95, CGT, MIR, Mouvement Unitaire Progressiste, Pastorale des migrants du Val d'Oise, PS, Secours Catholique, Service jésuite des Réfugiés (JRS), Souffle et chemins, Les Verts.

Notre silence le crie. Avec ou sans papiers l’étranger est un être humain

Nous invitons chacun à agir pour le respect de la dignité de toute personne

Rejoignez-nous chaque 3e vendredi du mois
entre 18h30 et 19h30
place du Général De Gaulle à Cergy
(au-dessus de la gare de Cergy Préfecture)
Dates des cercles : 18 décembre 2009 , 15 janvier 2010

Cercle de Silence - Paris - Juin 2009
Paris : Cercles du Silence Juin 2009

Rassemblés en cercle et en silence autour de la flamme vacillante d’une lampe tempête, nous entendons par ce geste attirer votre attention sur le sort fait aux migrants, aux étrangers et demandeurs d’asile.

Les cercles de Silence regroupent des citoyens de tous horizons qui devant l’enfermement systématique des personnes sans-papiers dans les Centres de Rétention Administrative s’élèvent contre les atteintes à l’humanité de ces personnes. Ces pratiques constituent aussi une atteinte à la dignité de ceux qui doivent exécuter ces ordres.

Devant la gravité de la situation, les membres des Cercles de Silence désirent aller au-delà des mots et des cris.

Ils expriment la force de leur réprobation et de leur interrogation avec les moyens de la non violence, et spécialement le silence.

Désormais, c’est en notre nom et arbitrairement que des personnes, même rentrées légalement sur le territoire français, sont expulsées loin de leurs lieux d’asile, de leurs lieux de vie, de leurs cercles d’amis.

C’est en notre nom et arbitrairement que des demandeurs d’asile sont renvoyés dans
leur pays d’origine dont ils cherchaient à fuir les persécutions.

C’est en notre nom et arbitrairement qu’un père ou une mère est arraché à ses enfants.

C’est en notre nom et arbitrairement que des enfants, des personnes âgées, des
personnes gravement malades sont enfermés dans des centres de rétention
dans l’attente de leur expulsion.

De véritables tragédies humaines ont lieu à Cergy-Pontoise et en France et elles ne
cessent de se multiplier et de s’aggraver.

Nous avons la conviction qu’elles restent largement méconnues d’un très grand nombre.

Nous posons la question de la remise en cause d’un ordre mondial injuste qui pousse tant
d’hommes et de femmes à quitter leur terre dans un contexte de mondialisation que l’on
ne peut maîtriser.

Nous ne prétendons pas avoir la solution. Mais aujourd’hui nous pensons que nous
pouvons aller plus loin ensemble et que le chemin passe par le respect de la dignité de
toute personne humaine.

Telle est fondamentalement notre espérance. Elle passe par une réflexion collective qui nous concerne tous.

La politique actuelle d’immigration se donne pour objectif de procéder chaque année à un quota d’expulsions déterminé à l’avance. Une telle démarche correspond à une véritable entreprise de déshumanisation qui cache le drame d’êtres humains frappés par son application aveugle.

Notre silence veut rejoindre les sans-papiers, mais aussi sensibiliser ceux qui font la loi
et ceux qui la font appliquer, ainsi que tous les acteurs que nous sommes chacun à
notre échelle.

Saurons-nous trouver des solutions plus respectueuses de l’être humain et de tous ses besoins  ?

http://cercledesilence.info


Commenter cet article

Quichottine 11/12/2009 17:40


Je ne connaissais pas ces actions, et j'approuve.

Merci, Martine.


Gérard 11/12/2009 15:23


Pas franchement sans arrière pensée ce faux débat qui divise même ces messieux de la majorité


Eliane 11/12/2009 14:18


oh comme tu as raison sur toute la ligne...  une honte

belle journ€€ quand même  bises