Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Météo

 

Archives

Publié par Martine

J'te ferai dire...

Texte et mise en scène Joël Dragutin

mardi 28 et vendredi 31 janvier à 19 h
jeudi 30 et vendredi 31 janvier à 14 h 30
jeudi 6, vendredi 7, jeudi 13 et vendredi 14 février à 14 h 30
samedi 8 février à 17 h + date supplémentaire le 8 février à 20h30
mardi 11 et vendredi 14 février à 19 h
mercredi 12 février à 10 h
Centre culturel de Jouy-le-Moutier : le mercredi 5 février à 9 h et 18 h

Tout public, à partir de 6 ans / En partenariat avec la programmation « Pestacles » de la ville de Cergy

Six enfants dans une aire de jeux de quartier : des rires, des pleurs, des bousculades et des défis. Ils discutent, s’amusent, rivalisent... Il y est question de tout, des petites choses de la vie et des grandes aussi...
Un instantané sur l’enfance, miroir de nos vies pour petits et grands en forme de concerto rythmé par la curiosité, le désir ou l’émotion, selon l’humeur du moment.

A partager en famille !

>> Plus d'infos
>> Réservez vos places

 

jetferaidire517857.jpg


Incantations (concert littéraire)

Dakini
 

Vendredi 28 février à 20 h 30 

La rencontre entre Olivier Bobinnec et Valérie Capdepont est une rencontre de chercheurs. Depuis 2006, à l'intérieur de leur laboratoire DAKINI, ils interrogent l'interaction entre la musique et le texte, principalement poétique, mais aussi théâral, littéraire. Sur des textes d'auteurs vivants ou anciens, ils proposent un concert littéraire autour du fourmillement des langues, de la rencontre des textes et de la musique, à la recherche de l'origine de la parole.

>> Plus d'infos
>> Réservez vos places

 

dakinid9c626.jpg

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

BLUE MONDAY JAZZ APERO
En partenariat avec le CRR de Cergy-Pontoise 

lundi 10 février à 19h


jazz2260945.jpg

 
 

 

Commenter cet article

Rabelais 02/02/2014 17:11


Bonjour, 


J'ai vu la pièce j'te ferais dire. Le point de vue est intéressant car ce sont des adultes dans la peau d'enfant mais rendant le " phénomène" assez inquiétant. En effet, cela semble étrange de
voir des adultes s'exprimer tout au long de la pièce comme des enfants. Je préfére le point de vue inverse, plus poétique exprimé dans l'argent de poche par François Truffaut.