Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Météo

 

Archives

Publié par Martine

 Rémy HEBDING dédicacera son livre "Claude Paysan de Cergy" Il y aura une vente-dédicace le samedi 13 avril de 10h à 13h chez Claude Mélique, au 61 rue Nationale à Cergy.

 

img146.jpg

 

img147.jpg

 

 

J'ai lu ce livre avec beaucoup d'intérêt et de plaisir. J'habite le vieux Cergy ce qui était avant la ville nouvelle un village de maraîchers.

 
Les anciens habitants de Cergy retrouveront dans l'histoire de Claude Mélique leur propre histoire d'agriculteurs expropriés pour la construction d'une ville nouvelle et qui ont combatu contre les pouvoirs publics, les urbanistes et les architectes pour conserver leurs terre (cause désespérée) mais au moins être écoutés, entendus, considérés. Les nouveaux habitants de cette ville, qu'ils habitent  le vieux village ou d'autres quartiers, comprendront mieux après avoir lu ce livre "l'âme de Cergy" et ce qui en fait sa spécificité.


Ce village à la situation privilégiée dans la boucle de l'Oise,  est devenue une ville à la campagne, avec des habitants venus de nombreuses régions et pays. Ils ont en commun un profond attachement à leur ville, à leur terre et à la préservation de leur espaces verts si nombreux et c'est ce que les anciens habitants du village leur ont transmis.


C'est ce que j'ai compris à travers l'histoire touchante de Claude ce "paysan" de Cergy comme il se qualifie lui même.


Les Cergyssois qui considèrent le village comme "un camp gaulois" (je l'ai déjà entendu !) et pensent que les anciens  n'ont d'attrait que pour le village avec ses maisons pour la plupart des anciennes fermes et qu'ils y restent retranchés seront surpris à la fin de ce livre.

Ils comprendront mieux aussi ce qu'est l'âme paysanne.

Ne sommes nous pas tous des "paysans" attachés à nos racines ?

Même ceux d'entre nous qui ont été déracinés  ont besoin retrouver leur racine ou à défaut de s'en créer ailleurs.

 

Ce n'est pas la première histoire de Cergy mais celle ci est unique car elle l'aborde comme un roman, une autobiographie, la vie d'un paysan, un homme comme les autres avec ses joies, ses peines, ses espoirs, ses luttes et que serait l'histoire sans les hommes qui l'ont vécue et qui peuvent en témoigner.

Merci  à Rémy Hebding pour avoir écrit ce livre et à Claude pour avoir confié son histoire dont certains moments ont été douloureux. Il y a des blessures qui ne cicatrisent jamais tout à fait mais dont on ressort plus fort si on arrive à les confier.

 

 

Si vous ne pouvez pas venir à la séance dédicace vous pouvez commander ce livre aux Editions L'Harmattan  EN CLIQUANT ICI

 

Commenter cet article

Sonya, la ptite créole 03/04/2013 00:21


je lui souhaite une belle dédicace


petits soucis électriques


je passe maintenant te souhaiter une belle soirée


ti bo


et mille ecuses pour ce passage tardif

Ionard 02/04/2013 23:44


Bel article et soyons fiers d'être paysan...... terre nourricière!


Bises


dany

Quichottine 02/04/2013 11:57


Je ne pourrai pas m'y rendre, mais un grand merci pour cette piste de lecture.


Bisous et douce journée.

Jean 02/04/2013 09:45


Oui, que de boulversement dans la vie de braves gens...


 

............ 02/04/2013 08:19


et voilà qui est bien...lui souhaite beaucoup de lecteurs et bien sûr...de vente de son livre   !!! bonne journée

michel003 02/04/2013 08:14





 bonjour martine merci pour ton jolie article...  le temps et toujours a la pluie vent grrrrrrr  je te et vous souhaite un bon mardi quand même a bientôt bises amicales  
michel003

:0014: ♥ dom ♥ 02/04/2013 07:57


Un petit coucou rapide car je ne suis pas très présente sur l'ordi.


Toujours dans mes examens de santé ...


Bon mardi
Bisoux

jill bill 02/04/2013 07:50


Bonne vente à ce monsieur ! Merci Martine, bises

patriarch 02/04/2013 07:32


Il doit être intéressant à lire... Bonne journée avec bises

Martine 02/04/2013 05:34


Bonjour Martine,


Il y a tant de villages, de maisons, sacrifiés sur l'hôtel de la modernité, du progrès, de l'intérêt collectif. Tant de bagarres, de désespoirs...


Tu parles très bien de ce livre auquel je souhaite bon vent


Bises


Martine