Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Météo

 

Archives

Publié par Martine

La bastide de Virac est un vieux village perché sur la rive droite de l'Ardèche e à 10 Km de Vallon Pont d'Arc,  Cet article était programmé depuis longtemps et je ne peux parler de ce village sans évoquer la mémoire d'Eric Lestablie, spéléogue qui est mort noyé  dans la dragonnière de Gaud sous ce village.

 

la bastide de virac

 

 

la bastide de virac toits


 

Il est dominé par le Château du XVème siècle de Roure qui était un fief protestant avant la révocation de l'édit de Nantes en 1685.(voir son histoire)

 

la bastide de virac chateau

 

Admirez la belle porte du château

 

la bastide de virac porte chateau

 

 

Aujourd'hui, il abrite un musée de la soie avec une magnanerie (élevage du ver à soie) et un atelier de tissage.

 

Le ver à soie (ou bombyx du mûrier) se nourrit des feuilles de mûriers. Il pond 300 à 500 oeufs avant de mourir. Ces oeufs sont conservés au chaud dans des couveuses. Autrefois les femme portaient des tabliers spéciaux à poche pour conserver au chaud les oeufs.

 

magnanerie vers à soie

 

A sa naissance le ver mesure 4 millimètres pour atteindre 10 centimètres. Il va connaître 4 mues.

 

magnanerie cocons

 

Les chenilles grimpent sur des supports et s'y fixent à l'aide d'un fil et commencent à filer le cocon en produisant 2 kilomètres de fil en 4 jours.  

 

magnanerie cocons gros plans

 

Pour empêcher le cocon de se transformer en papillon (comme ci-dessous) et de détruire le cocon, on le détache de se son support en retirant la bourre ou blaze qui a servi à sa fixation.

 

magnanerie cocons éclos

 

 

Pour tuer la chrysalide sans abîmer le cocon, on l'étouffe dans une étuve à un température de 70° à 80° pour ramollir la matière qui entoure le fil de soie appelée "grès". Sa couleur dépend de la race du ver tandis que le fil de soie est toujours blanc.

Pour trouver l'extrémité du fil, les cocons sont remués avec un instrument sorte de balai.


 

magnanerie dévidoir du cocon

 

La dévideuse (ci-dessus) réunit les fils de plusieurs cocons (4 à 10 suivant l'épaisseur du fil désiré). Les fils très fins se soudent automatiquement entre eux pour n'en faire qu'un grâce au grès. La soie obtenue (soie grège) est enroulée sur des écheveaux. Il faut 8 kilos minimum de cocon pour obtenir un kilo de soie. Le fil est ensuite mouliné puis débarrassé du grès (décreusage). Ce n'est qu'après qu'il peut être teint

 

 

magnanerie teinture

 

Le tissage du tissu peut avoir lieu.

 

magnanerie bobines soie

 

La soie est enroulée sur un tambour "l'ourdissoir". La soie est dévidée sur une canette qui sera placée sur une navette pour tisser le tissu.

 

 

magnanerie métier à tisser la soie

 

magnanerie métier tisser la soie 2

 

Le tissage de la soie a été mécanisée mais elle s'effectuait auparavant sur des métiers à main :

 

magnanerie-metier-a-main.JPG

Commenter cet article

DD 21/10/2010 12:42



une pensée émue pour le spéléologue tragiquement disparu ...


en Thaïlande j'ai suivi comme ça l'élevage du ver à soie ... très intéressant


Bises Martine, bonne journée



Alrisha 19/10/2010 23:58



Heureusement qu'il existe de tels endroits pour expliquer le cheminement vers cette étoffe qui l'une des plus jolies qui existent. Là, les couleurs sont pures. Une merveille !


Petit coucou avant d'aller dormir. Pas encore le temps d'écrire de nouveaux articles. Je remonte d'anciens articles et même des poèmes écrits il y a trois ans.


Bises Martine et bon mercredi !



vivi26 19/10/2010 09:33



bonjour Martine ,


une tragédie cette disparition , quand on voit ce qui peut arriver à un professionnel , les amateurs font peur lorsqu'ils partent à l'aventure dans ces profondeurs ..


bises à tous deux viviane / vivi26



Annick 19/10/2010 04:08



un reportage très intéressant!





sympas les "marionnettes"enfin les personnages reconstitués.


j'aime beaucoup la photo du toit!


Eric Lestablie,c'est ce plongeur noyé il y a peu?


c'est bien de lui rendre hommage.


bisous du jour.



marie thé 18/10/2010 19:19



je reviens  sur cet article  ..j'aime bien la couleur de toits   c'est joli ces tuiles ..marquées par le temps  mais jolies encore ..


 


bisousssssssssss  bisousssssssss



dany85 18/10/2010 08:35



un très bel article, de belles photos, bravo

Le froid s'installe de plus en plus, l'hiver est a la porte.
*, je te souhaite une excellente journée de lundi



Gérard 18/10/2010 00:33



les ferronneries de la porte du château ne me paraissent pas d'époque



Flo-Avril 17/10/2010 22:35



Article superbe


Amitiés, Flo



dgi:0040:dgi:0040: 17/10/2010 21:35



super ton exposé, nous n'avons pas vu ce superbe endroit, quand nous sommes allés par là l'année passée


le travail de la soie un art véritable, biz






Solange 17/10/2010 20:21



Très intéressant ton article, visiter cet endroit doit être très instructif. Merci.



mentale 17/10/2010 20:04



Ouah, tu y es allée? c'est super, j'y suis allée il doit y avoir deux ou 3 ans!!


bise du dimanche et bon début de semaine!


 



Monazimba 17/10/2010 19:01



J'aime beaucoup la photo des vieux toits du chateau elle est très belle, merci Martine pour ce reportage :) bises



serge 17/10/2010 18:48



l'industrie du tissage voila de beaux metiers qui ont disparus et surtout dans le nord cela a ete apres la mine la deuxiem catastrophe  pour les ouvriers de cette region bonne soirée bisous



D@net 17/10/2010 18:21



Très intéressant reportage, je pense que tout ceci est voué à s'éteindre tant la fabrication de la soie est chère..


Bonne soirée.


D@net.



lamée 17/10/2010 16:51



Bonsoir Martine


Font-ils toujours de la soie a la main?Je suis allée a Valleraugue,malheureusement je n'ai rien vu du ver a soie... Bonne soirée .Bisous Lamée



Séverine 17/10/2010 16:21



Ca ca me plaisrai de visiter!*



Amaury 17/10/2010 16:03



Beau village, joli château et très interessante lecture sur les métiers du filage de la soie, une belle découverte.



christina 17/10/2010 15:07



Magnifique reportage,merci.


Bisous.



mamylilou2 17/10/2010 12:35



Article très interessant, et pour moi qui fait de la généalogie , ce métier entre dans le cadre des ' vieux métiers' dont j'ai souvent cherché à en connaître davantage


Bises du dimanche ( je n'arrive pas à ouvrir ton autre blog : je tombe sur de la pub ?)



Quichottine 17/10/2010 11:20



Superbe reportage, Martine.


Et, c'est vrai, la disparition du spéléologue nous touche tous beaucoup.


Merci de l'avoir mentionné sur ta page.


 


Passe une belle journée. Bisous.



marie thé 17/10/2010 10:49



coucou martine


 


tout un savoir faire pour  avoir cette soie tant appréciée ...mais  pauvres  tites bébêtes  ..


 


bisous du dimanche ..



Laurent 17/10/2010 10:14



J'ai appris des choses en lisant ton article et tout particulièrement les 2 km de fil en 4 jours et comment était réellement fabriqué le fil à soie et les tissus.


Bon Dimanche Martine


Bises, Laurent



canelle56 17/10/2010 09:25



Magnifique ton article ......que du bonheur !!!et c'est vrai que cette porte est très belle


bises Martine



Thomas 17/10/2010 09:08



I love this region.  I was in the Ardeche mountains in the early spring.  There was still snow up in La Couvertoirade.  Love it.  A bientot. Thomas



philae 17/10/2010 08:36


article très intéressant d'autant plus que je n'ai jamais vu de vers à soie


:0091: :0010: :0085: 17/10/2010 07:59



des tabliers spéciaux.....hello...sans moi....mais bon,  on s'habitue en plus quand c'est pour la bonne cause !! très bonne journée



dany85 17/10/2010 07:39



de belles vues depuis les remparts sans doute
*, je te souhaite un excellent dimanche




le Pierrot 17/10/2010 07:36



Très interessante ta note, ce département a vécu de nombreuses années de cet élevage, chaque famille avait son élevage et portait ensuite le tout à l'usine, ça a marqué des années ce pays...bise
et bon dimanche Martine....



françoise 17/10/2010 06:21



Super reportage sur l'élevage des vers à soie


bises, bon dimanche


françoise