Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Météo

 

Archives

Publié par Martine

A Pontoise la pétition des étudiants pauvres  recueille plus de 2 000 signatures

Des étudiants pauvres squattant un ancien couvent et menacés d’expulsion lancent une pétition.

Ce collectif d’artistes et d'étudiants de l’Ecole d’arts de Cergy réside depuis le 16 sept 2016 au 37 rue des Maréchaux à Pontoise, anciennement annexe du service psychiatrique  de l’hôpital René Dubos. Sans logement et en situation d’urgence, ils ont trouvé refuge à cette adresse.

Naïma Héraud explique : “En période de pénurie de logement, ce bâtiment aux grandes capacités d'accueil était laissé à l'abandon depuis six ans et quand nous sommes arrivés nous l'avons trouvé dégradé, pillé, abîmé. Avec l’investissement de chacun, nous avons nettoyé et réhabilité l'ancien hôpital. Désormais nous sommes une dizaine à y loger et nous avons initié des activités artistiques, notamment avec les habitants du quartier et ses environs. Ce lieu est un espace d’expériences, propice aux rencontres et aux partages par le biais de l’art.”

Aujourd’hui menacés d’expulsion, les étudiants ont lancé une pétition sur internet qui a recueilli plus de 2 000 signatures. Il est également possible de signer la pétition sur le site,

Association du H
Le Centre, 37 rue des Maréchaux à Pontoise

Pour signer la pétition : lien ci-dessous

La pétition aura été inutile, l'expulsion a eu lieu aujourd'hui Vendredi 13

Le vendredi 13 n’aura pas porté chance aux « Ratons laveurs ». Ils ont été expulsés dans la matinée du bâtiment qu’ils occupaient rue des Maréchaux à Pontoise.

Les forces de l’ordre agissaient à la demande du préfet, saisi d’un arrêté de péril pris quelques jours plus tôt par Philippe Houillon, agissant comme maire de Pontoise. Cet arrêté stipule que le bâtiment présente un danger. En conséquence, le préfet a fait préparer des mesures de relogement pour les 14 étudiants, les uns vers une cité universitaire de Cergy, les autres dans un hôtel.

Naöima Héraud, secrétaire du collectif, dénonce un arrêté de pure circonstance : « Notre association a été contactée par un promoteur immobilier qui s’intéressait à l’immeuble sis 37 rue des Maréchaux, propriété de l’Hôpital René Dubos. Ce promoteur était disposé à favoriser notre utilisation des locaux comme espace alternatif de développement durable et accepterait qu’une partie du bâtiment soit par la suite occupé par le Secours Catholique. Mais le maire a pris un arrêté de péril de circonstance. Aux promoteurs qui ont visité le bâtiment depuis sa fermeture en 2010 on n’avait pas parlé d’arrêté de péril. »

Nous avions demandé un exemplaire du cahier des charges remis aux précédents candidats à l’acquisition, précisant les contraintes urbanistiques au regard du Plan local d’urbanisme, l’estimation des Domaines et toutes autres contraintes.

En septembre 2016, ces étudiants pauvres de Cergy – essentiellement de l’Ecole d’Art se sont installés dans l’ancien couvent construit dans les années 1900 pour des Sœurs auxiliatrices de la Charité et de la Miséricorde. Ils veulent en faire un lieu voué au développement durable : poulailler, récupérations sur les marchés, potager, etc. Ils ont créé une association à cet effet.

Propriétaire des locaux, le Centre hospitalier de Pontoise avait assigné l’association des « Ratons laveurs » en expulsion. L’arrêté de péril a permis au maire de Pontoise de précipiter l’expulsion, malgré la pétition de soutien aux étudiants.

Pétition contre les expulsions des étudiants pauvres de Pontoise
Pétition contre les expulsions des étudiants pauvres de PontoisePétition contre les expulsions des étudiants pauvres de Pontoise

Commenter cet article

Quichottine 17/01/2017 23:19

Je n'en reviens pas...
C'est triste d'en arriver là alors qu'ils s'étaient intégrés dans le quartier !

lyly 13/01/2017 08:06

c'est triste ces expulsions sans raison, a partir du moment ou c'est entretenue et que surtout que le bâtiment ne servait pas quelle importance que cela soit occupé, je comprend pas
bises je vais signer
lyly

LADY MARIANNE 12/01/2017 19:49

voilà j'ai signé !!
ils n'ont qu'à les loger autrement-
bisous du soir-

covix 12/01/2017 19:13

Bonsoir,
C'est honteux d'agir ainsi, le droit au logement existe et doit-être exercé.
Bonne soirée
@mitié