Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Météo

 

Archives

Publié par Martine

En mars/avril au théâtre l'Apostrophe de Cergy-Pontoise

De la subtilité du langage...

 

Compagnons d'équipée des Deschiens, François Morel n'a cessé depuis lors de cultiver des airs faussement ingénus, où se glisse parfois un humour mordant, et où affleure, dans tous les cas une poésie du quotidien. Promesse de tendresse et de rire, l'humoriste incarne à lui seul une épatante galerie de personnages à la fois drôles et touchants dans "La fin du monde est pour dimanche" présenté les 11 et 12 Mars à L'-Théâtre des Louvrais / Pontoise.

Et c'est en ardent défenseur de la cause artistique et de la pratique culturelle dès le plus jeune âge que l'artiste nous fait le plaisir de parrainer cette année, les Melting' Potes, rencontres interscolaires des Arts, projet unique sur le Val d'Oise, en matière d'action artistique, rendez-vous prévu du 15 au 17 mars. Dans ce cadre, se tiendra également en sa présence, une rencontre-débat « La nécessité de l’action artistique et culturelle » samedi 12 mars à 18h à L’-Théâtre des Louvrais / Pontoise.

Puis en avril, si l'on en connaît de nombreuses formes classiques, c'est résolument sous le signe de la modernité que Jean-François Sivadier nous présente "Dom Juan" du 12 au 14 avril. Après "La Vie de Galilée" reçue à L'apostrophe en octobre 2014, la dernière création du metteur en scène mettra au jour l'étonnante modernité d'un texte, retrouvant en tête de liste un Nicolas Bouchaud au meilleur de sa forme.
 



Mais ne manquez pas non plus, la DANSE avec Olivier Dubois et Les Mémoires d'un seigneur, Fabrice Lambert et Jamais assez, Badke avec la complicité des Ballets C. de la B., le THÉÂTRE avec Jean-Paul Rouvrais Identité sur un texte de Gérard Watkins, du THÉÂTRE JEUNE PUBLIC à partir de 8 ans Cupidon est malade mis en scène par Jean Bellorini, du THÉÂTRE MUSICAL avec Dibouk de François Mechali sur un texte de Schlomo Anski, du JAZZ avec Stefano di Battista et une EXPOSITION de Lætitia de Bazelaire.

Commenter cet article