Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Météo

 

Archives

Publié par Martine

Le 26 juin a eu lieu la signature du contrat de ville intercommunal de Cergy-Pontoise à l’Hôtel d’agglomération. Ce contrat de nouvelle génération associe pour la première fois 40 signataires parmi lesquels Dominique Lefebvre, Président de la Communauté d’agglomération de Cergy-Pontoise, Député du Val d’Oise, Yannick Blanc, Préfet du Val d’Oise et 7 Maires de l’agglomération.

À vocation sociale, urbaine et économique, le contrat de ville concernera les 27 430 habitants des 9 quartiers prioritaires de la politique de la ville. Il s’agit des quartiers de Chennevières/Parc le Nôtre et Clos du roi à Saint-Ouen l’Aumône, Marcouville et Louvrais à Pontoise, Axe-Majeur et Sébille à Cergy, Dix Arpents à Éragny, Moulinard à Osny et Toupets/Côte des carrières à Vauréal et Jouy-le-Moutier. Des études y ont été menées et le diagnostic qui en découle met en évidence des caractéristiques de fragilité plus prononcées dans ces 9 quartiers par rapport au reste de l’agglomération. Le nombre « d’adultes isolés, personnes seules ou de famille monoparentale » est plus conséquent, le taux de chômage s’élève à 17% contre 11 % en moyenne pour l’agglomération.

Ce contrat de ville intercommunal est un enjeu essentiel pour l’agglomération de Cergy-Pontoise à la fois en termes d’égalité et de solidarités territoriales, en déclinant sur tous les domaines de la vie quotidienne des populations soutenues tels que l’éducation, la santé, l’habitat, la sécurité et l’emploi. Démarche partenariale, le contrat de ville permet de définir et coordonner l'ensemble des actions mise en œuvre par les acteurs locaux, régionaux et nationaux afin de :

 

  • Renforcer la cohésion sociale
  • Faciliter l'accès à l'emploi
  • Favoriser le développement économique des quartiers
  • Permettre une meilleure intégration des quartiers prioritaires
  • Poursuivre les opérations de renouvellement urbain

Ces politiques pourront être mises en œuvre via une enveloppe d’un montant de 644 574€ figée pour 3 ans. Une somme qui s’ajoutera aux fonds obtenus (plus de 5 millions d’euros) par la CACP auprès de la Région Île-de-France dans le cadre de l’ITI (Investissement Territorial Intégré) soutenu par le FEDER et le FSE.

Commenter cet article