Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Météo

 

Archives

Publié par Martine

La vie extérieure d'Annie Ernaux

Au Théâtre 95 à Cergy

Jeudi 20 Novembre à 20H30

(Représentation unique)

La Vie extérieure" d'Annie Ernaux  au Théâtre 95 /Cergy

Durée 1h / Tarifs 5€ > 16€

Salle Visconti

Réservations : 01 30 38 11 99 | reservation@theatre95.fr

 

D’APRÈS ANNIE ERNAUX

ADAPTATION ET MISE EN SCÈNE DE HUGUES DEMORGE

Avec Corianne Mardirossian

Production L’Excès inverse, avec le soutien du Théâtre 95

 

« Quand je suis arrivée à Cergy, j’ai eu le désir d’écrire sur ce que ça signifiait de vivre ici, dans cette « ville nouvelle » de la région parisienne, moi qui avais toujours vécu en province. Je me suis mise à tenir un journal dans lequel je consignais les choses vues, entendues dans les lieux que je fréquentais habituellement, ces lieux où l’on croise les gens, le centre commercial des Trois-Fontaines, les supermarchés, la gare RER, les transports en commun. Une sorte de journal extérieur pour fixer des mots tagués sur les murs, des scènes fugitives, des conversations, ces multiples fragments d’existence saisis aux caisses de Leclerc et d’Auchan, chez le coiffeur, dans les couloirs du métro. (…) Donner à voir ce que tout le monde voit sans voir, sans vouloir voir, car, comme le dit Heidegger « le chemin des choses proches pour nous autres hommes est de tout temps le plus long et le plus difficile ». Et sans doute le plus politique. Aujourd’hui, dans la pureté de sa mise en scène, Hugues Demorge offre à ces choses proches un surcroît d’existence et d’interpellation. Par cette présence absolue qu’est le théâtre, il confère un accès direct, troublant, à notre vie et à la vie des autres. »  Annie Ernaux

 

Quelques mots sur Annie Ernaux, romancière et sociologue cergyssoise…

Née dans une famille de petits-commerçants, elle reste marquée par le clivage entre son milieu d’origine et celui auquel elle accède grâce à ses études. Située « quelque part entre la littérature, la sociologie et l’histoire », son œuvre complexe s’impose comme novatrice voire transgressive, tant sur le fond – la trahison sociale, le sexe, la maladie, la mort – que sur la forme, jusqu’à inventer une sorte d’autobiographie impersonnelle et collective, Les Années, parue en 2008. Elle a publié́ en mars 2014 au Seuil le journal de ses visites pendant un an à l’hypermarché des Trois-Fontaines, sous le titre Regarde les lumières mon amour.

 

Nous vous conseillons d’arriver 15 à 20 minutes avant le début de la représentation.

 

Commenter cet article

Amatxi 16/11/2014 14:37

Bisous Martine
Bon dimanche

Quichottine 16/11/2014 12:38

Un livre qui manque à ma collection "Annie Ernaux".
C'est un écrivain que j'adore, si juste dans ses mots... Ma belle-soeur me l'avait fait découvrir et depuis j'ai lu presque tous ses livres.

Je ne sais pas si j'irai au théâtre... Mais nous verrons bien.
Bises et douce journée Martine.