Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Météo

 

Archives

Publié par Martine

Mai : témoin d’Histoire(s)

L’absurdité des systèmes, les souffrances de l’exil, les révoltes et leurs cortèges de luttes sont autant de sujets qui fleurissent dans les œuvres contemporaines. L’édition 2014 du cycle THÉÂTRE & POLITIQUE en témoigne avec cinq pièces de théâtre et une de danse, associant différents pays et leur Histoire du 13 au 26 mai 2014 et une rencontre-débat.

Mai 2014 témoin d'histoire à l'Apostrophe de Cergy

C’est une longue histoire qui lie L’apostrophe au metteur en scène tchèque Vladimír Morávek. Cette fois-ci, c’est avec  LE COCHON pièce peu connue du romancier tchèque Václav Havel à l’origine du spectacle de Vladimír Morávek, que nous le retrouvons. Savoureuse combinaison de grotesque et d’effroi, cette pièce festive démonte les absurdités d’un système.


LE COCHON – Vladimír Morávek / Václav Havel
mardi 13, mercredi 14 mai – 20h30

L'apostrophe-Théâtre des Arts
Place des Arts / Cergy-centre (95)

 

>> Puis destination l’Amérique des années 60. Après Barthes le questionneur, une magistrale immersion dans l’œuvre de l’essayiste à travers un feu roulant de questions, Nicolas Bigards interroge rêves et cauchemars de l’Amérique à même la langue et les fictions sociales d’un as du polar, James Ellroy à travers sa dernière création AMERICAN TABLOÏD.

En savoir plus sur Le Cochon

AMERICAN TABLOÏD – Nicolas Bigards / James Ellroy

Jeudi 22 mai – 19h30

Vendredi 23 mai – 20h30

L’apostrophe-Théâtre des Louvrais

Place de la Paix /  Pontoise (95)


-----------------------------------------

Le Cycle Théâtre et Politique c’est aussi "Tout un homme" œuvre résultant de trois mois d’échanges avec d’anciens mineurs maghrébins, deux formes d’immigrations, versant Maroc ou Algérie. Jean-Paul Wenzel a mis en forme et en scène leurs récits singuliers, pleins de vie et d’émotion. Mais aussi, une célèbre chanson fleuve immortalisée par la voix d’Oum Kalsoum donnera corps au spectacle "Al Atlal" de Sharif Andoura inspiré également par des poèmes de Mahmoud Darwich. Un théâtre poétique et bilingue, où se mêlent passé et présent. On y parle des ruines d’un amour et d’un besoin de libération. "Les Justes" d’Albert Camus et le flamenco version Antonio Gadès viendront clore ce mois fertile.

En savoir plus sur Américan Tabloïd

Et ne manquez pas la rencontre-débat « Le théâtre, témoin engagé du politique », mardi 20 mai en présence d’artistes et de professionnels.

Commenter cet article

Amatxi 15/04/2014 09:12

Ce sera intéressant. C'est une bonne idée de spectacle mais il faudrait que beaucoup de monde le voit.
Bisous et bonne journée

jean 15/04/2014 09:09

Intéressant...